Mes vielles à roue

J'ai une fascination pour cet instrument créé au Moyen Age pour soutenir les chants liturgiques polyphoniques dans les églises. J'aime m'accompagner à la vielle à roue, lier la vielle à ma voix comme il était de coutume à l'époque des troubadours et des trouvères. Il y a quelque chose d'envoûtant dans le chant de la vielle, de chamanique dans la vibration des bourdons.

J'ai une préférence pour les vielles plates, car la caisse de résonance placée devant le bassin fait participer le corps au son. Nous avons tous un bourdon dans la voix parlée ou chantée, et quand ce bourdon est en harmonie avec la vielle, il y a alors une communion sensuelle avec l'instrument.

Le bois qui chante

« Le bois qui chante » est une exposition que j'anime en présentant 1000 ans de vielle à roue, historique et fonctionnement, démonstration de musiques médiévales, Renaissance, baroques et traditionnelles avec différentes vielles du 13e au 21e siècle, mais aussi d’'autres instruments anciens à cordes (choron, psaltérion, cithera), à vent et à percussion, et bien sûr des contes et légendes parlant de ces instruments.

Chifonie

Je possède une Chifonie, l'ancêtre de la vielle à roue. Elle est inspirée d'une Symphonia qui figure sur une enluminure des Cantigas de Santa Maria d'Alphonse X Le Sage, roi de Castille et de Léon au 13e siècle. La caisse de résonance en noyer est sculptée avec des chevrons. Elle a deux chanterelles en organum parallèle et un bourdon. Cet instrument a été fabriqué en 1984 par le luthier Denis Siorat.

Vielle Médiévale

Ma première vielle à roue soprano est inspirée d'une vielle de la fin du Moyen Age. Bois utilisé pour la lutherie : érable et merisier pour la caisse de résonance et les caches, cormier et buis pour les touches et l'accastillage. Elle est en sol-do et électrifiée. C'est une vielle du luthier Maxime Boireaud, dont la tête a été modifiée.

Vielle Renaissance

Cette vielle est inspirée d'un instrument de la Renaissance. La forme de caisse trilobée est apparue au 15e siècle. Caisse légèrement bombée en épicéa et érable ondé, tête, caches et cordier en érable ramageux, accastillage, rosaces et touches en buis. Elle est en sol-do, avec deux chiens, et électrifiée. Son timbre est chaud et puissant. Pour la réaliser en 2008, je me suis adressée au luthier Bernard Kerboeuf.

Vielle XVIIIe

Ma vielle à roue baroque est inspirée d'une vielle plate du début du 18e siècle. Caisse en épicéa et érable ondé, couvercle, cache roue et cordier en noyer avec filets ébène, touches et accastillage en cormier et buis, marqueterie de la table en nacre, ébène et cormier. Capodastre sur la corde trompette pour jouer en ré ou en sol-do. Elle est électrifiée. Son timbre est net et harmonieux. Bernard Kerboeuf me l'a créée en 2006.

Vielle contemporaine

Mon dernier instrument est une petite vielle alto contemporaine demi-ronde. Tonalité sol-do, capodastre sur la corde trompette. Lutherie en érable ondé vernis naturel et rouge tourmaline, tête, couvercle et cordier en loupe d'orme, marqueterie en nacres abalone et goldfish, accastillage en amourette et loupe d'orme. Elle est électrifiée. Son timbre est chaud et profond. Pour la concevoir en 2016, j'ai fait confiance à Bernard Kerboeuf.

Animation médiévale




A voir aussi :
Me contacter | A propos de ce site
www.corinne-duchene.com
Tous droits réservés